LA NASH

Avec l’augmentation de l’obésité, de la « malbouffe » et de la sédentarité, la NASH, ou maladie du foie gras gagne du terrain.

Les médecins s’alarment sur ce « fléau du siècle ».

Mais de quoi s’agit-il ? 

La Nash ou la stéatose hépatique non alcoolique, appelée aussi la « maladie du soda »,est une inflammation du foie liée à une surcharge de graisse de cet organe.
Considérée comme « le fléau du siècle » par les spécialistes, l’épidémie est particulièrement grave aux États-Unis, où l’on estime que 35 à 40 % de la population souffre de stéatose hépatique, dont 12 % de véritable Nash, qui devient la première cause de cirrhose, de cancer et de transplantation du foie. 

Une épidémie silencieuse et invisible

C’est une maladie silencieuse, qui se développe lentement sur une longue période. Elle est d’autant plus inquiétante qu’elle ne présente aucun symptôme. « C’est une épidémie invisible, insidieuse et silencieuse. N’attendez aucun signe avant-coureur, aucune douleur, aucun symptôme », explique le docteur Dominique Lannes, dans son livre Nash. Le foie souffre en silence et lorsque des douleurs et signes de fatigue apparaissent, il est souvent trop tard. Seule la biopsie, prélèvement d’une petite partie de l’organe, permet de faire un diagnostic. C’est une maladie générale qui peut toucher aussi le cœur (hypertension artérielle, infarctus et être associé à un diabète).

Les causes de la Nash :

Les causes peuvent être liées à plusieurs facteurs : 


– Un surpoids 
– Une mauvaise hygiène de vie (malbouffe / alcool / tabac) 

– Une consommation excessive de sucres, malbouffe d’où l’appellation de « maladie du soda ». 

– Un manque d’activité physique. La maladie s’installe aussi quand la personne n’a pas assez d’activité physique. 

Cela peut, dans les cas les plus graves mener à une cirrhose, même sans consommation excessive d’alcool. Plus inquiétant encore : 5% des malades développeront, à terme, un cancer du foie, dont le pronostic de survie est faible.

« Pour quelques-uns, une fibrose, une cirrhose et un cancer peuvent se développer. Dans une infime proportion certes… mais le nombre de personnes potentiellement concernées est considérable »,

a révélé le Pr Lawrence Serfaty, hépatologue, lors de la conférence du congrès du Paris Hepatitis Conference en 2019. 

La prévention de la Nash est simple et repose sur une bonne hygiène de vie avec des bénéfices non seulement sur le foie, mais aussi sur le diabète, ou le risque de cancer. 

 

Les personnes à risque Les principaux facteurs qui peuvent permettre de définir une personne à risque sont : – L’obésité – L’hypertension – Une maladie cardiaque – Un taux élevé de lipides dans le sang – Une résistance à l’insuline – Un diabète Il faut donc être particulièrement vigilant par rapport aux facteurs de risques liés à la maladie du foie gras. En effet, une fois passé l’âge de 40 ans, le surpoids, le diabète, l’hypertension et le cholestérol doivent être des signaux d’alerte à prendre très au sérieux.