Le sémaglutide

Le sémaglutide évalué dans la prise en charge de l’obésité

Dans la prise en charge du diabète de type 2, se sont développés au cours des dernières années de nouvelles classes de médicaments antidiabétiques, parmi lesquelles les analogues du glucagon-like-peptide 1 (GLP-1).
Ces médicaments offrent plusieurs avantages pour les patients :

  • Une amélioration du contrôle glycémique ;                                                         
  • Une amélioration du fonctionnement des cellules pancréatiques sécrétrices d’insuline ;                                 
  • Une induction d’une perte de poids, d’environ 2 à 3 kg par an (car ces médicaments agissent sur la satiété et la sensation de faim).                                                                                                                               

Cette action bénéfique sur la perte de poids a incité les chercheurs à s’intéresser à l’efficacité des analogues du GLP-1 dans le traitement de l’obésité.

Le sémaglutide est administré par voie sous-cutanée une fois par semaine.

Une équipe de recherche a mené une étude, randomisée, contrôlée en double-aveugle, pour déterminer si l’injection hebdomadaire de sémaglutide, associée à une meilleure hygiène de vie, pouvait favoriser la perte de poids chez les sujets obèses.

Au total, 1961 adultes de 16 pays, présentant un Indice de Masse Corporelle (IMC) supérieur à 30 mais pas de diabète, ont été aléatoirement répartis en deux groupes :

  • Un groupe recevant 2,4 mg de sémaglutide en sous-cutanée une fois par semaine pendant 68 semaines ;
  • Un groupe recevant un placebo sur la même période.

Une perte de poids importante grâce au sémaglutide

A l’issue de l’étude, après 68 semaines de traitement, la perte moyenne de poids était de 14,9 % (soit 15,3 kg en moyenne) dans le groupe sémaglutide contre seulement 2,9 % (soit 2,6 kg en moyenne) dans le groupe placebo.

Par ailleurs, les participants du groupe sémaglutide présentaient une amélioration des facteurs de risque cardiovasculaire (amélioration du bilan lipidique, réduction de la glycémie et de la tension artérielle) et de leurs capacités physiques.

Sur le plan de la tolérance, les nausées et la diarrhée étaient les effets secondaires les plus fréquents dans le groupe sémaglutide.

Ces effets secondaires ont entraîné davantage d’arrêts de traitement que dans le groupe placebo (59 arrêts contre 5). D’après ces nouvelles données, le sémaglutide pourrait constituer une solution intéressante pour induire une perte de poids importante chez les sujets obèses, ou atteint de NASH. Des études ont été initiées dans la NASH.

Source : N Engl J Med 2021. doi: 10.1056/ NEJMoa2032183. Wilding JPH, Batterham RL, Calanna S, et al.; STEP 1 study group. Once-weekly semaglutide in adults with overweight or obesity. 

PMID : 33567185.